De l’Attente – à G.B.

L’agir s’entrelace de moments vertueux,

Monstres d’antan dont les crocs saignent une danse qui se déchire.

Dés temps s’allongent et se figent

________ Alors que leur femme l’Attente nous éprend de vertiges.

 

L’ankylose grelotte nos os et se complaît de regards effarés ;

Las, nos chairs éparses s’enchevêtrent d’enzymes aux menottes frêles et carnes. 

Nos cellules s’unissent ainsi d’une seule larme,

_______ Et la pénitence du cœur échoit à l’itinérance de l’esprit. 

 

L’orage éclate, instincts rieurs criant une agonie crasse. 

Le Chaos mêle l’angoisse à la chance en une guerre salvatrice

Qui égraine la mort.

Ergo, la volupté crisse une nuit que la Volia abhorre,

Vanité aux complaintes religieuses

Où l’absolu se mue en malaises défectibles. 

 

Vide et Hasard, ces frères ennemis, se prélassent et se houspillent,

Rêves acérés Ô veules Chairubains. 

L’ire des bonnes gens ne voile que l’Absence qui les ronge ; 

Ces déchets eaux corps sanctifiés grêlent et saccadent leurs rythmes

De peurs socles qui les néantisent.

L’espoir disloque leur pauvreté quand la crainte vrille les risques

D’une esclaffe multicolore. 

 

Enrobée d’une aube brumeuse, la Lune les enlumine avec dégoût

Et, d’un mépris grandiloquent, vocifère une Vérité imbibée de soufre :

Amen mes frères, amen mes sœurs, puissiez-vous crever dans ces guenilles

Que je putréfie chaque matin que Dieu occit de bonheurs sombres et ineffables. 

 

 

____________________________________ Emmanuel Lebourg

0 commentaire à “De l’Attente – à G.B.”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



blog d'une pythagoricienne |
mes petites idées |
Blog de Aymane Hafit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fictiontwilightdomination
| poèmes d'une romantique ...
| C'est de l'autre côté de ma...