Du Rire défroqué – à T.P.

Le rire, saisie lettrée d’une larme qui s’échappe et éclate ; 

Cri fortuit au seuil d’une nuit 

____________ Que caresse les plumes d’un aigle

_______________________ Aux ailes bleuies par la poésie des hommes. 

L’astre solaire s’écoule dans les travers de l’animal,

Sa chair se joue d’harmonies et de saccades,

Fulgurances amorales qui affinent un imaginaire aux traites diluviennes. 

 

Avide de souillures, aux tréfonds du marécage,

___________________ Le rat figure l’infâme et rit, d’un rire bas et sordide. 

Sa truffe se déforme en un rictus vain et burlesque

___________________ Tandis qu’il se ceint d’ordures inodores. 

Son spectre le fuit et fredonne les Maldoror en une danse fertile et pimpante. 

Léger, il se divinise et rit, rire des vins aux tonalités monstrueuses 

___________________ Qui frappent d’effroi d’hagards voyageurs. 

La nuit est son berceau, innocent et trublion, 

___________________ Quand le jour s’édifie et se dépense,

Jouissance abscons qui panse les nervures

___________________ Et bave les stries d’une Gorgone assassine

Et protectrice. 

 

Est-ce ainsi que Perséphone, délicate enfant, sourit amoureusement aux hommes ? 

Caprice enfantin au soliloque épris de Narcisses, tu naquis, Ô toi que j’inter-pèle

Écales-tu tes yeux au crépuscule de tes nuits ? Hé-Las, Tôt ou Tard m’éblouit,

Jumeaux de faïence dont l’heure des fiançailles s’ébat au somme dis-pend-Dieux

Du parjure.

 

Groggy, je m’écrie : « Qu’en se-rat-il demain ?! »

Je croise alors l’Ébéniste qui m’entaille et m’évince

__________________ D’un chant aigre mais guerrier.

Cottes à cottes, nous buvons un armagnac

__________________ Qui lèche nos plaies à la gloire d’Arès.

Engnôlé et gaillard, l’Artisan rit, d’un dé-lyres triste au cent voix des Chênes.

Insomniaque, il se confie en-fin et rue son verbe de silences aphones :

« Le Trusquin virevolte et s’affaisse, 

__________________ Sangpiterrenelle ritournelle vouée à l’angoisse

____________________________________ Et son oubli… »

 

 

 

_________________________________ Emmanuel Lebourg

0 commentaire à “Du Rire défroqué – à T.P.”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



blog d'une pythagoricienne |
mes petites idées |
Blog de Aymane Hafit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fictiontwilightdomination
| poèmes d'une romantique ...
| C'est de l'autre côté de ma...