Dessine-moi une histoire… – à K.M.

Au crépuscule, l’étendue chaste des collines pleut des pierres de lune.

La bruine file les traits opalins d’une brune silencieuse et discrète.

Une brise légère effleure sa chevelure,

__________________________ Laisse entrevoir un visage serein

______________________________________________ Aux notes graciles. 

Une braise grésille et croît, furtive, au rythme d’un souffle charnel 

Tandis que des bris d’escarbilles s’envolent, volages, au gré de sa flâne. 

Le tumulte frêle des branches feuillues ne la trouble pas. 

Elle musarde quelques vétilles, posée contre la roche, tranquille.

Elle fume, passive, les yeux noisettes emportés par le vague d’intemps

Dont les mélodies s’éparpillent, secrètes, et parsèment son corps,

Simple écru que cisèle l’ivoire au couchant. 

 

A la manière du hiboux, ses prunelles percent une nuit aux courbes indicibles. 

Elle essuie douleurs et tourments d’un oubli qui l’enchair et l’ânonne ;

Ô douce enfant à qui échoit la sentence dernière,

Ton cœur bâtonne de présence et d’absence,

De l’angoisse d’un futur qui s’embourbe de myrrhes aphones, 

Au fiel sillon que ton rire innocent élude

A l’oraison de ton chagrin.

 

Sa main rehausse une mèche rétive, geste délicat qui détonne le chœur salin

De cette jeune fille qui oscille de joies et de peines,

_______________________________ Pour autant sobre et ténue,

___________________________________________________ Touchante et paisible.

Ses yeux pâles et nébuleux scintillent leur lie

Quand ses lèvres, qui s’égayent, cèdent à l’éclat

D’un sourire aux fossettes câlines.

Un vent fantasque veille ses ébats

Quand sa langue, espiègle, claque ses canines

D’un air vif dont la sève sémille en trousse vermeille.

 

Insouciante, elle hausse les épaules, néglige son ennui et faseille.

Elle empile quelques ramilles

___________ Et bricole et dessine de touches badines ces brindilles

Qu’elle enveloppe de grès et de folie.

Ses mains écument les charmes de Pénéloppe,

Elles s’amusent et trottinent sa désuétude

Qu’elles tissent de cannetille au plaisir futile des dieux.

Ainsi, la belle ingénue étoffe et chine, heureuse et prude.

 

A l’issant d’un silence tout en zèle retenue,

Je la découvre, gourmande, candide, éprise de menues mignardises,

De ces pommes d’or qu’en rêve et pour elle je subtilise,

Hespéride dont les pas sautés révèlent les traits contrits et confus du pêcheur.

Sans heurts, elle m’assote et je m’entiche, prélude

Au marivaudage courtois de cette nymphe

Que je lutine et qui rougit

Bagatelle enfantine que dépeint l’aurore

Aux effluves sucrées de nos corps d’encens,

A l’orée du printemps.

 

 

 

 

 Emmanuel Lebourg. 

0 commentaire à “Dessine-moi une histoire… – à K.M.”


  1. Aucun commentaire

Laisser un commentaire



blog d'une pythagoricienne |
mes petites idées |
Blog de Aymane Hafit ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | fictiontwilightdomination
| poèmes d'une romantique ...
| C'est de l'autre côté de ma...